Press Releases

null

Les consommateurs jouent de prudence au début mars, alors que les fermetures liées à la pandémie ralentissent le taux de faillite au premier trimestre

Les jeunes emprunteurs sont ceux dont la baisse de la dette a été la plus marquée

TORONTO (Ontario), le 16 juin 2020 – Le plus récent rapport d’Equifax Canada sur le secteur canadien du crédit à la consommation donne un aperçu des premières répercussions des fermetures liées à la pandémie de COVID-19. L’endettement non hypothécaire moyen a diminué de 0,5 % au premier trimestre de 2020 en raison de la baisse marquée des dépenses de consommation en mars. Il s’agit de la première baisse des soldes moyens en plus de dix ans.

« La fermeture des magasins et des restaurants a forcé les consommateurs à réduire leurs dépenses en mars, comme en témoignent les chiffres des ventes au détail, a déclaré Bill Johnston, vice-président, données et analyses chez Equifax Canada. Du même coup, les achats par carte de crédit ont dégringolé, ce qui s’est traduit par des soldes beaucoup plus faibles. Cette tendance a pris de l’ampleur en avril, et peu de signes indiquent que les consommateurs se sont tournés vers le crédit aux premiers jours de la pandémie. »

Au total, l’endettement moyen par personne est passé à 73 030 $, soit une hausse de 2,4 % par rapport au premier trimestre de 2019. L’encours total de la dette a augmenté de 4,3 % pour atteindre 1,989 billion de dollars. Malgré la pandémie, les prêts hypothécaires ont poursuivi leur élan haussier (5,7 %) par rapport à 2019. Cette croissance reflète les ventes de maisons avant l’arrêt de l’économie puisque les activités ont considérablement ralenti à la fin de mars.

Les répercussions de la pandémie se sont fait le plus sentir dans le nombre de consommateurs à la recherche de nouveau crédit. Les interrogations des prêteurs ont considérablement diminué à la mi-mars et au début d’avril. Il s’agit d’un bon indicateur de la demande de crédit. La tendance s’est améliorée au cours des dernières semaines, surtout grâce aux prêts hypothécaires et automobiles.

« Nos données montrent la chute soudaine de la demande de crédit à la suite de la fermeture de l’économie à la fin de mars, a ajouté M. Johnston. Les industries qui comptent le plus sur les magasins de proximité ont été les plus touchées, mais il semble que le pire est derrière nous. »

Répercussions de la pandémie sur les défaillances et les faillites

Le taux de défaillance de plus de 90 jours, c’est-à-dire le pourcentage d’utilisateurs de crédit qui ont trois paiements ou plus en retard, pour les prêts non hypothécaires, est passé à 1,22 %, ce qui représente une hausse de 9 %. Les hausses les plus marquées de cette catégorie ont encore une fois été enregistrées en Colombie-Britannique (12,65 %), en Ontario (12,33 %) et en Alberta (11,79 %). Dans l’ensemble, les taux de défaillance sont plus stables chez les jeunes emprunteurs au début de la pandémie, en partie parce qu’ils ont eu davantage recours aux reports de paiement

« Le taux de défaillance a encore augmenté au premier trimestre, mais ce n’est pas véritablement en raison de la COVID19, a souligné M. Johnston. Nous avons enfin assisté à un ralentissement des faillites et nous savons que le taux en avril sera aussi très faible en raison de l’interruption des services. Malheureusement, cette tendance ne se poursuivra probablement pas, car nous prévoyons une hausse des défaillances et des faillites en fin d’année. »

Taux d’endettement (à l’exclusion des prêts hypothécaires) et de défaillance

Âge

Endettement moyen
(T1 2020)

Variation moyenne de l’endettement

sur 12 mois
(T1 2020 comp. à T1 2019)

Taux de défaillance
(T1 2020)

Variation du taux de défaillance

sur 12 mois
(T1 2020 comp. à T1 2019)

18-25

8 588 $

-1,03 %

1,87 %

11,20 %

26-35

17 896 $

-0,92 %

1,76 %

9,48 %

36-45

28 321 $

-0,65 %

1,39 %

9,10 %

46-55

35 818 $

0,82 %

1,04 %

9,56 %

56-65

30 013 $

0,47 %

0,90 %

7,75 %

65 et plus

16 214 $

-0,45 %

1,06 %

7,18 %

Canada

23 386 $

-0,47 %

1,22 %

8,99 %

 

Analyse des grandes villes – Taux d’endettement (à l’exclusion des prêts hypothécaires) et de défaillance

Ville

Endettement moyen
(T1 2020)

Variation moyenne de l’endettement

sur 12 mois
(T1 2020 comp. à T1 2019)

Taux de défaillance
(T1 2020)

Variation du taux de défaillance

sur 12 mois
(T1 2020 comp. à T1 2019)

Calgary

29 316 $

-1,97 %

1,43 %

13,36 %

Edmonton

27 915 $

-1,62 %

1,65 %

10,90 %

Halifax

23 094 $

-2,03 %

1,54 %

-4,89 %

Montréal

17 512 $

-1,59 %

1,28 %

4,69 %

Ottawa

22 223 $

-1,65 %

1,03 %

10,22 %

Toronto

22 965 $

-0,35 %

1,31 %

12,69 %

Vancouver

26 190 $

-1,65 %

0,83 %

12,10 %

St. John’s

25 089 $

-0,70 %

1,68 %

-1,00 %

Fort McMurray

39 488 $

1,23 %

2,01 %

7,89 %

 

Analyse par province – Taux d’endettement (à l’exclusion des prêts hypothécaires) et de défaillance et montant des faillites

Province

Endettement moyen
(T1 2020)

Variation moyenne de l’endettement

sur 12 mois
(T1 2020 comp. à T1 2019)

Taux de défaillance
(T1 2020)

Variation du taux de défaillance

sur 12 mois
(T1 2020 comp. à T1 2019)

Ontario

24 043 $

0,05 %

1,11 %

12,33 %

Québec

19 488 $

0,40 %

1,05 %

4,09 %

Nouvelle-Écosse

22 255 $

-1,29 %

1,78 %

-2,29 %

Nouveau-Brunswick

23 512 $

0,19 %

1,85 %

0,79 %

Î.-P.-É.

22 885 $

-0,69 %

1,20 %

-11 %

Terre-Neuve

23 614 $

-0,69 %

1,80 %

-0,53 %

Région de l’Est

22 982 $

-0,66 %

1,77 %

-1,34 %

Alberta

28 615 $

-1,72 %

1,58 %

11,79 %

Manitoba

18 449 $

-1,95 %

1,52 %

7,11 %

Saskatchewan

24 247 $

-2,44 %

1,64 %

7,31 %

Colombie-Britannique

24 521 $

-1,34 %

1,00 %

12,65 %

Région de l’Ouest

25 339 $

-1,64 %

1,33 %

10,97 %

Canada

23 386 $

-0,47 %

1,22 %

8,99 %

 

* Selon les données Equifax pour le T1 2020.