Sommaire

Voici trois grandes tendances dans le monde en 2023:

L’assistance en cas de difficultés financières aide les consommateurs à se remettre sur la bonne voie

En Australie, les fournisseurs et les corps dirigeants collaborent activement pour réduire le nombre de comptes fermés, qui représentent actuellement environ 10 % des comptes qui participent à des programmes d’assistance en cas de difficultés financières. Après avoir déclaré des difficultés financières, 70 % des détenteurs australiens de cartes de crédit maintiennent ou améliorent leur situation, contre 56 % pour les détenteurs de prêts hypothécaires et 52 % pour les détenteurs de prêts personnels. De plus, les consommateurs qui améliorent leur situation n’ont plus besoin de l’assistance 50 % plus rapidement.

 

Les arriérés de cartes de crédit sont en hausse

Aux États-Unis, bien que les récents indicateurs économiques justifient un optimisme prudent, la forme en « K » de la courbe de reprise indique que certains consommateurs vont encore faire face à des difficultés financières. Le nombre de consommateurs ayant au moins un compte qui présente un retard de 30 jours ou plus est passé de 4,4 % en 2019 à 5,1 % en 2023. De plus, les soldes des cartes de crédit ont augmenté de 24 % depuis 2019 tandis que les limites de crédit ont augmenté de 26 %. Les limites et soldes de crédit rattachées à des comptes qui présentent un retard de 30 jours ou plus ont augmenté de 41 % et de 46 % respectivement au cours de la même période.

Les détenteurs de prêts hypothécaires ressentent une pression financière en raison des taux d’intérêt élevés

Les renouvellements hypothécaires à venir seront essentiels pour de nombreux propriétaires au Canada. Les consommateurs qui ont obtenu des taux d’intérêt exceptionnellement bas, en particulier ceux qui ont contracté des prêts substantiels, pourraient avoir de la difficulté à continuer leurs paiements. Les taux d’arriérés hypothécaires au cours des 12 derniers mois sont passés de 0,09 % à 0,14 % (une augmentation de 52,3 %) et certaines régions ont dépassé les niveaux d’avant la pandémie. Les détenteurs de prêts hypothécaires aux prises avec des difficultés financières ont déjà commencé à manquer des paiements sur leurs cartes de crédit et courent maintenant un risque plus élevé d’insolvabilité.